PROFIL- MP PROFIL- MP PROFIL- MP •• Il semblerait qu'une chèvre ou bien un bouc, personne ne sait vraiment de quoi il s'agit, se balade dans les couloirs du château. Parfois même, des élèves affirment entendre le rire mesquin de cette maudite bestiole sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Le directeur affirme pourtant qu'aucune chèvre ou bouc ne se balade dans les couloirs. Affaire à suivre.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle • Sixième année
avatar
Messages : 33
Serdaigle • Sixième année
MessageSujet: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 8:09


Lignée •
Sang-Pur.
Famille •
Fils unique; des cousins et cousines à Beauxbâtons.
Particularité •
Occlumens; un don qu'il semble assez bien maîtriser au quotidien, mais peut toujours flancher si l'on tente de forcer la carapace avec ardeur.
Animal de compagnie •
Un hibou grand-duc, nommé Azel.
Année d'étude •
Sixième année.
Lieu de naissance •
Quelque part dans le nord de la France.
Maison •
Serdaigle.
Date de naissance & âge  •
18 février 1834; 17 ans.
Baguette •
Bois de cèdre et cœur de Harpie; 29 cm et étonnamment souple.
Patronus •
Un chien bâtard, qu'il a affectueusement renommé « Fang ». (c'est inutile, on est d'accord)
Epouvantard •
Un loup-garou.
Amortensia •
L'odeur vanillée, des jardins embellis (pas juste une rose, quoi) et des sels de bain.
Vincent LOYALTE

Physique ϟ « Français ? Oui, ça se voit... Il a le look d’un Sang-Pur, non ? C’est bien ce qui me semblait... »
- une Poufsouffle de 4ème année, qui songe à ce qu’il ne soit pas fréquentable. 
 
Sa réputation s’en est déjà allé dans ce sens : Vince est un grand type aux cheveux blonds et aux yeux bleus. Le portrait bien brossé de l’authentique gosse de riches, celui qui fait plier l’échine de ses cadets et des « mauvais sorciers ». C’est autant une fierté qu’une banalité pour le français d’être assez « beau gosse » dans son genre. Dans sa famille, ils avaient presque tous ce petit gêne – et les yeux bleus y sont d’ailleurs très répandus. Vincent ne se vantera donc pas du fait d’être « beau » ni ne s’accommodera trop souvent – voire pas du tout – de compliments sur son physique : pour lui, il n’y a rien de plus ordinaire, un point c’est tout. 
 
Vincent est grand, mais pas trop. Un mètre 68 tout au plus, on a vu plus haut que lui. Il a cependant une taille élancée, plutôt mince et même suffisamment fine pour qu’il entre dans une robe - ... et non, il n’en porte pas. Petit, ses plus lointains oncles et tantes ne savaient quel déterminant utiliser lorsqu’ils s’adressaient à lui. Son apparence androgyne s’évapora un peu avant son entrée à Poudlard – on avait évité les mauvaises blagues de justesse. Une rumeur, à sa première année, prétendait que la famille Loyalte était issue d’une lignée de vélanes, mais le petit a rapidement rétablit la vérité à l’époque. Ses cheveux lisses et blonds comme l’or étaient tout ce qu’il y avait de plus normal. Ses yeux bleus, également, étaient un petit peu le trésor de famille : partagés et beaux. Son visage, cependant, semble complètement imberbe. On n’y a pas vu un seul poil de barbe se pointer sur le menton ou sous les joues. Comme quoi, l’ancien aspect androgyne de Vincent sait encore comment se manifester... 
 
Sa carrure, cependant, n’en reste pas moins masculine. Il est peut-être un peu mince, mais pas dépourvu de muscles pour autant. Même s’il a tendance à se révéler plutôt agile que fort. C’est un adversaire très mobile au combat, et il aime vaniteusement faire de grands mouvements lors des gestes de baguette. Petit bémol à toute cette beauté : la cicatrice d’une griffure facilement trouvable entre son dos et son épaule droite, cadeau d’un loup-garou dont il ne se rappelle plus le contexte de sa rencontre aujourd’hui. Quant au niveau vestimentaire... haha. L’uniforme est sans aucun doute la tenue la moins voyante dans son armoire. À la maison comme les week-end et durant les vacances, Vincent s’habille de manière on ne peut plus somptueuse : cols entourant le cou, petite cape sur les épaules, lacets dans le dos et grandes bottes longeant presque toutes les cuisses, Vince laisse rarement un bout de chair paraître; non par pudeur, mais par coquetterie. Son image est similaire à la somme de son compte en banque : précieuse.

Caractère ϟ « Non mais, lui, alors... Il m’saoule. Il se croit grand prince, juste parce qu’il a de l’argent. »
- un Serpentard de 7ème année un peu arrogant. 
 
Malgré les apparences, ce n’est pas tant l’argent de la famille de Vincent qui a forgé le caractère de ce dernier. C’est peut-être le cas chez beaucoup de familles de Sang-Pur, mais pas dans la sienne – du moins, pas dans son petit cerveau. Vincent est fier, oui. Bien moqueur, en effet. Voire même carrément snob, certes... mais rien d’un fils de bourgeois. C’est techniquement ce qu’il est, mais l’argent, pour lui, ne fait que briller les biens personnels et sûrement pas les neurones. Ce qui a donc « enrichit » ceux de Vincent, c’est son appétit du savoir assez incontrôlable. Friand d’informations, de chaque petit détail ou de la moindre nouveauté, la raison de sa présence chez les Serdaigle résulte surtout de là. Les premières années, il avait d’ailleurs souvent le bras levé, agaçant innocemment – et réellement sans s’en rendre compte – les professeurs qui avaient pour devoir de lui répondre inévitablement. Et c’est ça qui était extraordinaire : s’il demandait, aussitôt il savait ! Magnifique. 
 
Socialement parlant, Vince peut être aussi bien une purge en amitié qu’un bon vicelard méthodique et raffiné. Il fait partit de ces Sang-Pur qui considèrent non pas les Né-moldus, mais les Sang-de-Bourbe. Une chance toutefois qu’il ne connaisse pas tout les élèves sur le bout des doigts. Et qu’il n’a d’ailleurs pas tendance non plus à demander leurs origines à ses camarades : Vincent pense avoir le flair pour les repérer. Donc si vous ne possédez pas de parents magiques, ouvrir le dialogue avec le français peut s’avérer tout aussi simple. Garde, juste, à ne pas laisser échapper une anecdote de trop... Une fois la carapace fendue, Vince se révèle être quelqu’un de fidèle (« Lol, comme son nom ! »), qui garde un œil ouvert sur les relations nouvelles comme anciennes. Devenir l’ami de Vincent ne veut pas dire récolter une sale bouche dans sa bande, il n’est ni le leader d’une troupe de racistes, ni le mouton d’un mouvement de réputation. Il n’est que discret et ignorant de toute rumeur lui coulant sur le dos. Insensible à la provocation, Vincent est, de ce côté-là, intouchable. 
 
Pour résumer, Vincent est quelqu’un d’aussi sympathique qu’indéchiffrable. Son don à l’Occlumancie y est pour beaucoup : il adopte en permanence une sorte de méfiance qui le rend difficile à ouvrir aux autres. L’image que les gens en gardent généralement, c’est celle de ce petit « Monsieur-je-sais-tout » qui affiche aussi bien un sourire narquois qu’un calme ignorant à toutes les situations. Il cache cependant quelques petits aspects insoupçonnés, mais qui vont totalement à l’inverse de l’idée qu’on se fait de lui; notamment sa peur de l’orage qu’il n’a pas su vaincre depuis l’enfance. Lorsque celui-ci gronde (l’orage, hein) il quitte la Grande Salle pour se réfugier dans le dortoir avec le plus théâtral des calmes, à l’instar de la cachette dans le placard de son passé... Et il n’en a pas l’air comme ça, mais Vince s’attache rapidement à beaucoup de choses sans signification. Comme son Patronus « Fang », ou même son reflet dans l’eau ou un miroir qu’il considère comme autre lui, seul être capable de le comprendre... Oui, pas narcissique pour un sou, mais un peu trop seul sur les bords.

Histoire ϟ « Ce gars aurait dû aller chez les Serpentard. Est-ce si important qu’il soit chez vous parce qu’il est intelligent ? »
- un Gryffondor de 6ème année, regrettant d’être son camarade de classe. 
 
Les Loyalte étaient de Sang-Pur, mais loin d’être connus comme les autres familles de nobles. Au contraire, ils étaient même plutôt réservés, nombreux mais bien terrés dans leur coin de Bretagne, en France. Ce n’était pas dans cette région que la famille a ancré ses racines, ou est même apparu. Certains Loyalte l’ignoraient, mais surtout, s’en fichaient éperdument. L’un des cocons principaux de cette grande famille, discrète et aux loisirs loin d’être « m’as-tu-vu », se trouvait donc par-là, avec pour seuls propriétaires un couple et leur petit garçon. Ce dernier avait beaucoup de cousins, et pourtant, lui, était fils unique. Qu’à cela ne tienne : les grands halls et larges couloirs accueillaient régulièrement le reste des membres comme des frères et sœurs (du moins, d’un point de vue extérieur). Vincent était né un 18 février 1834, à l’hôpital sorcier et parisien, avant de déménager sans souvenir. La nouvelle qui se propageait chez eux ne renvoyait pas les questions telles que « C’est une fille ou un garçon ? » ou « Combien pèse-t-il ? » ou même pas « De quelle couleur ses cheveux seront-ils ? ». 
 
Mais plutôt « Dans quelle branche sera-t-il ? ». 
 
Chez les Loyalte, on était fier et surtout, très dispersé dans le domaine de la magie. Un oncle chassait les loups-garous, une cousine pratiquait les arts et musiques magiques. Un cousin, dresseur de dragons. Une tante, ancienne Auror. Leur nom n’était pas connu, mais ils leur fallait à tout prix réussir dans quelque chose. Du moment que ça n’avait rien à voir avec les moldus. 
 
- Les moldus prennent de la place sur Terre et n’apportent rien à celle-ci, sans pouvoirs. Ils insultent notre présence et notre utilité. C’est pourquoi des sorciers naissent chez eux, afin de pouvoir les remplacer un jour. Retient bien cela. 
- Oui, maman. 
 
On lui avait fait avalé ces zâneries alors qu’il n’avait que six ans. Pour le grand garçon qu’il est aujourd’hui, les moldus étaient un peu comme des animaux sauvages : ils prenaient de la place de par leur présence en nombre, mais reculeront un jour pour la laisser. Vincent ne haïssait pas personnellement les moldus (ils ne lui avaient rien fait, après tout), mais il vouait obéissance à ses parents, de manière naturelle, à peu près comme tout les gamins sur Terre. Mais en rien ça ne ressemblait à du lavage de cerveau : c’était leur manière d’élever leur fils, ni plus ni moins. L’année suivante, c’était les yeux emplis d’étoiles que le petit suggéra qu’il deviendrait chasseur de loups-garous, comme son oncle favori. Ce dernier l’emmena alors une nuit, lors d’une chasse, lui qui était si fier qu’il en était enivré d’envie à ce que son neveu le regarde et l’admire encore plus. 
 
L’expérience tourna presque au drame. La vigilance déconcentrée et trop basse, il avait d’une manière malheureuse laissait sa cible et Vincent se rencontrer, ce dernier pleurant la peur qui le tiraillait cruellement suite au coup de griffes imposantes qu’il s’était prit dans le dos. La bête fut tuée après intervention irréfléchie de l’oncle, et le garçon traumatisé pendant des jours, on lui donna une potion de semi-amnésie pour qu’il puisse oublier cette désagréable nuit; semi, afin qu’il se souvienne que les loups-garous sont dangereux. Cette petite « erreur » volontaire donna forme à son Épouvantard. 
 
Vincent abandonna donc l’idée de suivre les traces de son oncle, qui regretta amèrement cette joie un peu trop enthousiaste à former son neveu. 
 
- À neuf ans, il ne sait toujours pas quoi faire... Ton fils sera une vraie plaie ! maugréa une tante. 
- Laisse-le donc, il avait un rêve merveilleux et ambitieux. Qu’est ce que j’y peux, s’il en a peur, maintenant ? répondit le père, frère de celle-ci. 
- Ses cousins viendront le voir, la semaine prochaine. Qu’est ce que tu veux que Vince leur réponde, lorsqu’ils lui demanderont ? Tu les connais... ils vont se moquer de lui ! 
- Ne t’excite pas, il va bien finir par trouver quelque chose... 
 
Il y avait au moins une condition pour songer à l’avenir : personne ne pouvait décider à sa place. Même si ça ne plaisait pas, Vincent, aussi jeune était-il, était le seul maître de son destin, et les moqueries de quiconque ne constitueraient une poussée de honte que pour lui-même. La semaine suivante, Vince n’avait toujours pas décidé. Ses cousins, deux jumeaux aussi complices que farceurs, embêtaient affectueusement (mais toujours de manière blessante comme innocente) le plus jeune, de quatre ans leur cadet. « Alors, tu vas faire quoi ? » se transformait rapidement en « Sérieusement, tu sais toujours pas ? » lorsque le petit blond se refusait à parler, ou alors tout simplement parce qu’il n’avait rien à répondre. Le duo infernal, têtes d’anges qu’ils étaient, lui forçaient l’esprit et les honteux souvenirs en usant de leur don « d’aventuriers des pensées » comme ils aimaient le dire. Et face à la pression et tant de faiblesse, ainsi qu’un goût amer de rancune, Vincent leur répondit : 
 
- Je serai Occlumens. 
 
Les rires avaient cessé, puis doucement, reprirent en croyant qu’il répondait uniquement sous le coup de la colère. Cependant, le lendemain, Vince s’enfermait entre des murs de livres, d’apprentissage comme d’histoire, pour comprendre la maîtrise d’un tel pouvoir. Afin de trouver l’origine de cette soudaine envie, les parents du jeune garçon avaient mené quelques recherches, et il s’avéra qu’une arrière grand-mère à on ne sait plus quel degré était elle-même praticienne de cette magie. Puis en en parlant autour, on en découvrit quelques autres. Une très jeune cousine, plus petite que Vince, s’entraînait également à l’Occlumancie. Un beau-frère, pareillement, s’y prononçait. C’était une pratique très discrète qui n’avait pas pour mérite d’être criée sur les toits, puisque tout son sens résidait dans le secret : capable de bloquer son esprit, un Occlumens se réservait plus que d’habitude, refusant l’ouverture de son esprit comme bien souvent de sa personne à quiconque. 
 
Après le nouvel an 1843, un sujet aussi évident que délicat anima un repas de famille. Dans un peu plus d’un mois, Vince allait fêter son onzième anniversaire, nouveau pas à franchir qui annonçait sa future entrée à l’école magique de son pays. Plus de la moitié de la famille était réunie, et un malaise général les frappa lorsque le garçon fit allusion à sa première rentrée à Beauxbâtons. 
 
- Mais... voyons, Vince... 
- Comment ça ? Tu ne lui as pas dis ? 
- Je pensais que toi, tu lui avais dis ! 
- Oh, Merlin, c’est si tard... 
 
Même les jumeaux, qui étudiaient justement à cette école, n’osaient pas rendre son regard au jeune concerné confus. 
 
- Vince, mon garçon, tu... Tu vas à Poudlard... en Écosse... 
 
Si loin. 
 
- Quoi ? s’écria le garçon en se levant de sa chaise. Mais pourquoi ?! 
- C’est une école merveilleuse, tu verras, ça ne change pas de beaucoup... 
 
Toute sa famille avait étudié et étudiait encore à Beauxbâtons, l’école de France, chez lui. Pourtant, on l’envoyait à l’autre bout du continent, chez les britanniques, là où il ne connaissait personne. Bien des semaines après, il reçut donc cette lettre écrite dans un anglais qu’il comprenait tout juste. Il mit cette missive en boule et la jeta contre le mur de sa chambre, vouant une injustice ignorante à cette raison qu’il y avait, de l’écarter du même chemin que sa famille. Il se renfrogna envers le reste des Loyalte pendant les mois qui suivirent, eux qui étaient tous au courant, sauf lui. Pas comme s'ils voulaient le lui cacher : on aurait déjà dû le mettre au courant ! La semaine avant le fameux jour, ce furent ses cousins jumeaux qui l'accompagnèrent au Chemin de Traverse, sa première sortie à Londres. Pour montrer son désarroi et sa rancune encore récente à être amené à étudier dans un autre pays, il fit presque ses courses tout seul, ménageant son anglais encore approximatif comme il pouvait. De même que pour son voyage dans le Poudlard Express, où il cherchait le calme absolu dans son compartiment (impossible, évidemment).

La vision du château lors de cette arrivée en barque l'enchanta comme il ne l'aurait jamais crû. Ce fut sans doute l'une des images que ses parents voulaient lui faire comprendre quand il parlaient d'une « école merveilleuse »... Il fut très attentif lors de la cérémonie, mais ignora pendant longtemps ce que la différence entre les quatre maisons signifiait.

« Serdaigle », avait hurlé le chapeau bizarre qu'on lui avait posé sur la tête.

D'après ses camarades, il s'agissait d'une maison connue pour la soif de savoir évidente de ses élèves. Vince espérait qu'il n'allait pas être « mal » traité de petit génie ou de bonne poire avec son nez fouilleur, mais apparemment, c'était des gens plutôt bien vus.

L'école le connut donc comme ce blondinet secret, qui parlait rarement pour être sincère, et qui donnait l'impression, littérale comme figuré, d'étendre une barrière autour de lui. Si son but autrefois était de s'épanouir à Beauxbâtons, Vincent n'a que pour objectif de montrer sa patte (d'Occlumens ?) à Poudlard. Chez les britanniques. Lui, et son anglais saupoudré d'un accent assez reconnaissable.
 
« Perso’, je l'aime bien. Si seulement il pouvait être franc d’une meilleure manière. »
- une élève Serdaigle, qui le regarde de loin.

wassup, boi  ϟ
Bon alors, bijour, moi c'est Asahi (ça c'est l'pseudo) ou Alexane (ça c'est le prénom. Bon, restez sur Alex, personne m'appelle autrement en vrai). J'ai 20 brouettes du mois d'avril (eh oui, cette année, je suis VIEILLE \o/) et je suis très très très faible. Sinon je serais pas là. En gros, j'ai passé une soirée à décortiquer Internet pour trouver le forum, craquer, m'abstenir, chercher, re-craquer encore, et puis voilà boum je me retrouve à écrire ce petit pavé tout miteux. J'ai repris sérieusement le rp il y a maintenant tout juste trois ans (happy birthday mes skills) et même si je suis un oiseau ici, mon koeurkoeur est dédié aux Serpentard. Je suis vile dans l'âme mais au moins, j'ai de bonnes notes irp mDRRRRR.

Bizou.



Dernière édition par Vincent Loyalte le Sam 18 Fév - 10:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard • Sixième année
avatar
Messages : 59
Serpentard • Sixième année
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 9:00

Bienvenue à toi ! ♥ Continue de renommer les patronus, c'est inutile mais absolument mignon *^*. Je suis triste de voir que je ne pourrais pas entrer dans ta tête >: J'aime beaucoup la tête de ton petit bonhomme en tout cas ! Bon courage pour la suite de ta fiche ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard • Sixième année
avatar
Messages : 18
Serpentard • Sixième année
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 9:32

BIENVENUE, cher français honhonhon bonjour, baguette, tour Eiffel  

Un camarade Occlumens et un sang-pur en plus, on va bien s'entendre...*dixit la sang-de-bourbe*

Si Vincent est riche, Abi' voudra l'épouser (l'amour n'a rien à voir la-dedans, rassure toi)

ps : Concernant la manie de nommer son patronnus, je suis d'accord avec mon voisin du dessus, c'est stupide et inutile mais tellement adorable...

ps Octans : Arrête de vouloir entrer dans la tête des gens, c'est sale! è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle • Sixième année
avatar
Messages : 33
Serdaigle • Sixième année
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 12:20

Je soutiens moi-même que renommer le Patronus, c'est complètement inutile mdr. Ce sera l'un des rares trucs qui le rendent chou 8D Vince sera une p'tite bitch attachante, z'allez voir.

HONHONHONHONHONHON- mon Arthur serpy approuve pas

Vince est un gosse de riche aussi simple que siphonné, je pense que ça conviendra c:

Thx <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
avatar
Animal de Compagnie : Serpent des blés
Messages : 157
Fondateur
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 14:50

Je te l'ai déjà dis sur la CB mais...bienvenue à toi
J'ai bien hâte de voir ce que tu vas nous faire avec ton gentil blondinet

Bon courage pour ta fiche en tout cas !

_________________
©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle • Sixième année
avatar
Messages : 33
Serdaigle • Sixième année
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 17:20

Thx thx muahahahaha.

Fiche terminée ! 'fin j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
avatar
Animal de Compagnie : Serpent des blés
Messages : 157
Fondateur
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   Lun 23 Jan - 17:46

Huhuhu. Alors me voici me voici.
J'aime bien Vincent, il est marrant en fait. Enfin, c'est surtout l'histoire qui m'a bien fait rire. Le petit moment de déception du garçon qui ne peut pas aller Beauxbâtons, j'imaginais ça dans ma tête, c'était hyper adorable. (Cruel mais adorable, sisi.)
J'ai vu que tu as changé la localisation de l'école, d'ailleurs, c'est bien (merci Lloyd *paf*) donc au final je n'ai pas grand chose à dire d'autre. (A part le langage utilisé pour les petites "citations" qui est plus qu'actuel du coup, il faut faire attention, à l'époque les "saoulant" ou autres, ce n'était pas vraiment d'actualité 8D )

A part ça, je te valide donc ♥
Tu peux donc aller recenser ton avatar, je m'occupe de ton don. Ensuite tu pourras aller faire ta fiche de lien, une demande de RP et tout ...enfin bref, commencer à vraiment t'amuser 8D

_________________
©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I beg your pardon, I'm from the pure race. || Vincent L.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Demander Pardon ] -PV-
» #0317 (Noven) ♥ Mieux vaut demander pardon que permission.
» Le Pardon du renouveau de la chapelle Notre Dame de La Croix
» Images des jeux bretons du Pardon de Brasparts
» Pardon de la Trinité à Rumengol, Loqueffret, Pleyben... 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas, Poudlard 1850 :: La cérémonie :: Présentation du sorcier :: Dossier d'admission :: Dossiers acceptés-
Sauter vers: