PROFIL- MP PROFIL- MP PROFIL- MP •• Il semblerait qu'une chèvre ou bien un bouc, personne ne sait vraiment de quoi il s'agit, se balade dans les couloirs du château. Parfois même, des élèves affirment entendre le rire mesquin de cette maudite bestiole sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Le directeur affirme pourtant qu'aucune chèvre ou bouc ne se balade dans les couloirs. Affaire à suivre.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après-midi ensoleillé - Ft. Faith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle • Cinquième année
avatar
Messages : 51
Age : 18
Serdaigle • Cinquième année
MessageSujet: Après-midi ensoleillé - Ft. Faith   Mar 21 Fév - 15:42

Après-midi ensoleillé
Faith Dobson & Noah Miller

Habituellement, je préfère passer mon temps-libre à la bibliothèque. Que ce soit pour réviser, lire, rêvasser ou dessiner. J'aime l'ambiance calme du lieu, j'aime sa grandeur et sa prospérité. Cependant, je ne suis pas contre un peu de changement. Surtout lors d'une journée comme celle-ci: un ciel dégagé avec un soleil brillant, qui vous réchauffe tout doucement et une température agréable pour un mois de février.
Alors forcément, j'ai pris mes affaires et je suis tranquillement sortie dans la cour de Poudlard. Pour une fois qu'il fait vraiment beau, autant en profiter plutôt que de rester enfermée à l'intérieur. En plus, il paraît qu'être dehors ça améliore la créativité. Je dois bien avouer que le paysage à quelque chose d'inspirant. Tant mieux.

Alors je me suis installée là. Adossée sur un muret, contre une des grandes colonnes de pierre qui soutiennent le plafond, dans la cour du château. Le soleil éclairant mon carnet posé contre mes genoux, j'observe les alentours, en flânant un peu. Devant moi il y a un groupe de Gryffondor, riants. Là-bas, un Serpentard et une Poufsouffle semblent discuter tranquillement. Des gens passent en ce lieu ouvert. J'aime bien passer du temps à observer le monde. Voir les gens sourire, parler ou s'activer. Je me plais à imaginer ce qu'ils peuvent dire. Et surtout, je me rend compte que ça bouge, que le temps passe, que le monde tourne, et ce quoiqu'il arrive. Qu'il ne s'arrête pas. Ça à quelque chose de rassurant, et en même temps, ça me rend nostalgique, pour une raison que j'ignore.

Je me tourne alors vers mon carnet. En temps que Serdaigle, on nous voit souvent comme des travailleurs assidus. Je mentirais si je devais dire le contraire. Je suis un bon exemple. Mais aujourd'hui, je n'ai pas spécialement envie de bosser. Je préfère profiter de la journée pour me détendre un peu et dessiner. Alors de ma main droite, j'attrape un crayon et je me met à gribouiller quelque chose sur mon carnet.
Ça peut durer longtemps. En fonction de mon inspiration du moment. Mais j'aime me vider la tête et coucher c que je ressens sur papier. Lui faire prendre forme. Créer. C'est un processus que je trouve aussi magique que tout ce qu'il y a aussi. Et ce même si ça n'a rien de sorcier.

Et puis, quelque chose me déconcentre. Mon regard aperçoit quelque chose. Quelque chose ou plutôt quelqu'un. A ma droite se trouve une personne que je connais bien. Alors d'une voix douce, plutôt calme, je lance:

"Salut Faith."

Ah Faith. Il y a tellement de chose à dire à propos d'elle, de nous. En en même temps, pas grand chose.
Elle est sympathique, Faith. Une personne avec des qualités mais aussi quelques défauts. Au caractère explosif, légèrement opposé au mien sur certains points. C'est peut-être pour cela qu'elle porte l'emblème rouge des Gryffondor.

"Qu'est-ce que tu fais par là ? Belle journée pour sortir, n'est-ce pas ?"

Mais Faith, c'est aussi un amour passé. Du moins, si on peut appeler ça comme ça. Une relation qui n'a pas durée, mais que je ne regrette pas. Mais ça appartient au passé, tout ça. Un an, ça commence à faire.
Et à défaut d'avoir connue le grand amour, je me suis au moins faite une amie importante. Et c'est bien mieux comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor • Septième année
avatar
Messages : 35
Age : 19
Gryffondor • Septième année
MessageSujet: Re: Après-midi ensoleillé - Ft. Faith   Mar 21 Fév - 19:20

Après-midi ensoleillé
« Il était tellement beau quand il m'a lancé son sourire tu sais, j'ai cru que mon cœur allait chavirer ! »

Judith, encore un fois, était en train de s'extasier sur un énième garçon qu'elle avait rencontré à la bibliothèque, il y a de ça quelques jours. Cela faisait une bonne demi-heure qu'elle bassinait Faith avec ça, cette dernière ne l'écoutant même pas. A vrai dire, elle avait la tête ailleurs aujourd'hui. Sans doute était-ce les rayons du soleil ? Pour une fois que ces derniers se montraient, elle pouvait bien se permettre de rêver un peu. Elle s'imaginait déjà découvrir ou redécouvrir les plus beaux coins des alentours en sentant le soleil lui réchauffer la peau. Oui, elle avait clairement besoin de sortir, de prendre l'air, de profiter un peu de ce que la vie lui offrait à ce moment précis. Elle aimait Judith mais l'entendre parler de garçon toute la sainte journée allait finir par la tuer, littéralement.

Elle se leva alors du banc, parmi les bavardages présents dans la grande salle, et posa son regard sur son amie, qui s'était enfin arrêtée de parler. Un véritable miracle.

« Je vais prendre l'air déclara simplement la brune.

Quoi ? Mais... Et mon histoire ? Tu ne veux pas connaître la suite ?

Vos regards se sont croisés, le coup de foudre, blablabla, on s'en fiche. Sérieusement Judith, tu me racontes ce genre de truc toutes les semaines, j'en peux plus.

T'y connais rien au romantisme de toute façon ! bougonna son amie en faisant la moue. »

L'intéressée ne put s'empêcher de rire fasse à la réaction de la rouquine avant de passer gentiment ses doigts dans ses cheveux, un sourire aux lèvres. Elle savait qu'elle n'était pas vexée, il lui en fallait plus que ça de toute manière.

Et, sans rien ajouter de plus, elle s'éloigna, les yeux rivés sur les grands vitraux qui laissaient filtrer la lumière. Sa raison lui aurait ordonné de rester assise et d'essayer de terminer son travail d'Astronomie mais elle avait abandonné l'idée de la raisonner depuis longtemps. Profiter des grands espaces à l'air libre avec le soleil en prime était bien plus attrayant qu'une thèse sur les lunes de Jupiter, malgré tout l'intérêt qu'elle portait à cette matière.

Une fois dehors, elle leva les yeux vers le ciel d'un bleu parfait, prenant une grande bouffée d'air frais au passage. Plus tard, elle vivrait au grand air. Au bord de la mer, sans doute, ou dans un coin reculé, au milieu d'une forêt mystérieuse et rempli de danger mais jamais au grand jamais elle ne se retrouverait en ville. Londres, par exemple. Elle y était allée seulement deux fois durant son enfance et elle n'avait aucune envie d'y remettre les pieds. C'était étouffant comme endroit, lugubre même. Rien ne valait un paysage où la nature s'étendait à perte de vue.

Par la suite, elle observa les alentours tout en faisant quelques pas et elle remarqua une tête familière à quelques mètres d'elle, assise contre une des colonnes qui soutenait le plafond imposant. Posant son regard sur elle, elle eut un petit sourire en voyant l'air perpétuellement rêveur de la serdaigle. En effet, elle connaissait bien Noah, depuis un peu plus d'un an maintenant. Elles étaient même sorties ensemble pendant quelques mois. Une erreur de la part de la brune, sans doute. Elle n'avait jamais été amoureuse de son amie, elle l'avait toujours su mais cela ne l'avait pas empêcher de tenter l'expérience, au risque de blesser celle à la chevelure de jais. Après tout, elle avait agi en se moquant des vrais sentiments, ou du moins c'était comme ça qu'elle voyait les choses. Si on lui faisait la même chose, qu'elle se mettait en couple avec une personne qui voulait simplement tenter l'expérience, elle le prendrait plus que mal. Elle était ridicule agir à contre-courant de ses valeurs. Néanmoins, Noah n'a jamais été blessée par leur rupture, au contraire, elle était sur la même longueur d'onde. Une relation sans véritables sentiments amoureux. Cela faisait d'elles de simples amies à présent, et cela convenait parfaitement à la gryffondor.

Elle s'approcha alors de la plus jeune, se postant juste à côté d'elle alors qu'elle n'avait toujours pas remarqué sa présence. Rien d'étonnant de sa part, elle était souvent plongée dans ses pensées, à tel point qu'elle arrivait à oublier le monde qui l'entourait pendant quelques minutes. Elle se pencha légèrement pour voir ce qu'elle gribouillait sur son carne mais ce simple mouvement suffit à révéler sa présence. Elle lui sourit alors, s'installant à côté d'elle. Elle pouvait bien retarder sa petite balade de quelques minutes après tout.

« J'étais en route pour me dégourdir un peu les jambes, histoire de profiter de ce miracle météorologique et d'échapper aux récits à l'eau de rose de Judith mais en te voyant, je me suis dis que je pouvais prendre quelques minutes pour t'embêter un peu expliqua-t-elle avec un sourire moqueur. »

Elle était contente de la croiser là alors elle ne pouvait empêcher son petit, ou même gros, côté taquin de ressortir. De toute façon, c'était sa façon à elle de montrer son attachement aux autres. Plus elle vous embête, plus elle vous aime, si c'est pas beau ça !

« Et toi alors, toujours perdue dans tes pensées ? Qu'est-ce que tu dessines ? »

Faith était curieuse de savoir ce que son amie avait produit. La créativité de cette dernière l'avait toujours impressionné et c'était bien une des choses qui l'avait le plus frappé chez elle. Elle voulait toujours voir ses croquis ou parler de choses qui paraissaient totalement impossible avec elle. Avec elle et son imagination débordante, tout paraissait soudainement plus réel. Une sensation assez étrange qu'elle ne saurait pas expliqué, qu'elle ne voulait pas expliquer et qui lui convenait très bien.
Blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle • Cinquième année
avatar
Messages : 51
Age : 18
Serdaigle • Cinquième année
MessageSujet: Re: Après-midi ensoleillé - Ft. Faith   Mer 22 Fév - 0:06

Après-midi ensoleillé
Faith Dobson & Noah Miller

Avec du recul, je me rend compte qu'entre elle et moi, ça n'aurait probablement jamais pu marcher. C'est étrange à évoquer, après tout ce temps. Au final, qu'est-ce qui n'allait pas ? Pourtant elle me plaisait, Faith, c'était indéniable. Qu'est-ce qui n'allait pas alors ? Peut-être parce que je me rendait compte qu'elle n'éprouvait aucun sentiment pour moi. Simplement de l'attirance sans réelle attache amoureuse en dessous. C'était indéniable. Mais pourtant quand on s'est séparé, je ne lui en ai même pas voulus. En fait, je comprenais, totalement. Et peut-être qu'au final moi aussi. Peut-être simplement qu'au final, nous n'éprouvions pas réellement de l'amour l'une pour l'autre.
Je ne sais pas. J'ai toujours eu du mal à mettre des mots sur mes sentiments de toute manière. Et puis ça appartient au passé, de toute façon. Ca ne sert à rien de ressasser ça maintenant. Ce qui est fait et fait, et le présent est très bien comme il est.

En tout cas brune s'installe à mes côtés, m'expliquant tranquillement la raison de sa présence ici.

"J'étais en route pour me dégourdir un peu les jambes, histoire de profiter de ce miracle météorologique et d'échapper aux récits à l'eau de rose de Judith mais en te voyant, je me suis dis que je pouvais prendre quelques minutes pour t'embêter un peu."

J'affiche un sourire. Ce que j'aime chez Faith, c'est probablement son sens de l'humour, un poil sarcastique, mais pas méchant. Et puis sa manière de taquiner tout le monde. J'avoue être un poil susceptible de temps à autre, mais bon, je la connais assez pour savoir que ce n'est absolument pas méchant, au contraire. Et puis, c'est plus amusant qu'autre chose, au final. Et ça pousse à me défendre, quitte à entrer dans son jeu.

"Juste un peu ? T'es sûre ?"

Le ton est plaisantin, innocent, simple. J'apprécie ce genre de moment où je ne me prends pas la tête.

"Et toi alors, toujours perdue dans tes pensées ? Qu'est-ce que tu dessines ?"

La brune me demande alors ce que je dessines. D'aussi loin que je me souvienne, elle a toujours apprécié mon côté un peu...artistique. Et puis quand je lui parle de mes rêves, ou de tout ce qui semble un peu fou, voir impossible, elle ne me prend pas pour une folle. Au contraire, elle semble même d'accord avec moi. Et c'est agréable, de pouvoir partager ce genre de pensées plus libres et abstraites avec quelqu'un.

"Oui toujours. On ne change pas une équipe qui gagne !"

Je me penche sur mon dessin. Ce que je dessine ? Pour l'instant ce n'est qu'un croquis mais on peut voir y voir un garçon (si il s'agit bien d'un garçon, il suffit que je le décide et il se changera en son équivalent féminin) presque de dos. De tel sorte qu'on ne voit pas son visage. Et puis il a le bras tendu, tendu vers un miroir dont il pose sa main dessus. Et le plus important, c'est que par conséquent son reflet est caché par cette main, de telle sorte qu'on ne puisse voir en aucun cas le visage du personnage.
Le dessin semble un peu triste vu comme ça, mais poétique. Il peut signifier plein de chose. Mais ça ce n'est pas à moi de décider, mais aux spectateurs. Chacun ressens ce qu'il veut dans une oeuvre, et l'interprète à sa façon.

"Ca t'évoque quoi, toi ?"

Je suis curieuse. Je ne peux le nier. Alors l'avis et le ressentie de Faith vis à vis de mon dessin m'intéresse énormément. J'attends sa réponse, un petit sourire sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor • Septième année
avatar
Messages : 35
Age : 19
Gryffondor • Septième année
MessageSujet: Re: Après-midi ensoleillé - Ft. Faith   Ven 24 Fév - 17:13

Après-midi ensoleillé
Un sourire se dessina sur ses lèvres à l'entente de la plaisanterie de son amie. Certains s'offusquait de sa manie à taquiner le monde, quand elle le voulait, où elle le voulait mais ça n'était jamais arrivée avec Noah. Cette dernière la connaissait suffisamment pour savoir que ce n'était en rien méchant. Si elle avait vraiment voulu être méchante avec elle, elle l'aurait fait pleurer depuis longtemps déjà. Et elles ne se parleraient sans doute plus. Bref, lorsqu'elle se montrait méchante, ça se voyait, certaines personnes étaient juste beaucoup trop susceptibles et devraient songer à apprendre le seconde degré. Même si, au fond, elle savait qu'elle était également du genre à se vexée pour un rien, parfois, et qu'elle ne ferait mieux pas de se la ramener avec ses paroles moralisatrices. Comme d'habitude, cela ne servait à rien.

Elle reporta ensuite son attention sur le carnet de la serdaigle, qui lui demandait ce que lui évoquait son croquis. Pour elle, ça lui semblait être une sorte de recherche d'identité. La personne, homme ou femme, peu importe, ignorait qui il était réellement, d'où le fait qu'on ne le voyait pas dans le miroir. Mais sa main posée dessus n'était pas un hasard. Était-ce plutôt un désir de cacher ce qu'elle était ? Une tentative de se protéger contre sa propre personne ? Les deux se valaient à ses yeux mais la deuxième semblait plus réelle lorsqu'elle posait ses yeux sur le papier.

« Hm... Je dirais que cette personne cherche à se cacher d'elle-même. Peut-être parce qu'elle n'apprécie pas ce qu'elle est, que ce soit au niveau de son apparence que de sa personnalité ? »

En réalité, elle s'identifiait presque à ce dessin. Qu'elle était parfaitement de ce genre là, à ne pas assumer ses mauvais côtés, à chercher à être quelqu'un d'autre à tout prix. Mais ça, elle préférait ne pas y penser. C'était mieux de se garder dans l'ignorance la plupart du temps, de se mentir à soi-même. Ça la rassurait. On avait beau dire dés qu'elle était courageuse, elle n'était même pas capable de s'affronter elle-même. Totalement ridicule.

Plongée dans ses pensées, elle resta silencieuse plusieurs secondes, le regard vide avant de se reprendre et de reporter son attention sur sa cadette. Ce n'était définitivement pas le moment pour se prendre dans ses pensées, encore plus lorsqu'elles sont aussi idiotes que ça.

« Tu pensais à quelque chose en particulier en faisant ce dessin ou tu t'es simplement laissée guider par... l'instinct ? Si on peut dire ça comme ça. »

Noah pouvait produire tout un tas d’œuvre différentes, allant du monde fantastique aux choses que l'on croise au quotidien. Faith se demandait où elle puisait toute cette imagination, avant, mais depuis, elle avait cessé de se poser la question. Elle avait compris que ça ne pouvait pas être expliqué, que c'était simplement ce qu'elle était et que, parfois, mieux valait ne pas chercher de réponse et simplement suivre le courant.

« En tout cas, tes dessins sont de plus en plus réussis au fil du temps. Tu penses que tu vas t'orienter là-dedans plus tard ? »

C'est vrai ça, elle n'avait jamais parlé de l'avenir ensemble. La gryffondor ne savait absolument pas ce que son amie aimerait faire plus tard, dû moins si elle le savait elle-même. De son côté, elle n'en avait absolument aucune idée. Même après ces sept années passées à Poudlard, elle n'avait pas l'impression d'avoir trouvé sa voie. Comme si elle marchait éternellement dans un couloir avec toutes les portes verrouillées. Certes, elle appréciait beaucoup l'Astronomie mais c'était également énormément de travail et il lui manquait de la motivation pour atteindre les sommets dans ce domaine. Ce qui était certain c'est qu'elle ne travaillerait jamais au Ministère. Elle n'avait aucune envie de croiser son frère tous les jours ni même de finir dans cet endroit qui lui donnait la chaire de poule.
Blabla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle • Cinquième année
avatar
Messages : 51
Age : 18
Serdaigle • Cinquième année
MessageSujet: Re: Après-midi ensoleillé - Ft. Faith   Sam 25 Fév - 16:55

Après-midi ensoleillé
Faith Dobson & Noah Miller

Je souris doucement, contente que Faith ai une interprétation semblable à la mienne. C'est vrai, c'est comme si cette personne cherchait à se cacher d'elle-même. Parce qu'elle n'apprécie pas qui elle est ? A cause de son physique ou de sa psychologie ? Peut-être aussi. Qui sait ? Il y a mille réponses possibles à cette question, et elles sont sûrement toutes justes.
Sa main qui cache son visage, elle le cache peut-être par peur, par dénie. Pour effacer quelque chose. Pour oublier qui ce type est. Parce qu'il ne s'assume pas. Parce qu'il ne s'aime pas. Parce qu'il  peur de de lui. Il y a peut-être aussi quelque chose d'enfouit en lui qu'il redoute.  

"Oui, sûrement. Au final, cette personne, elle ne fait que se fuir elle-même....je pense."

Oui. Fuir. Toutes les suppositions possibles nous ramènent à cette conclusion. Dans tout les cas, ce n'est que se voiler la face et chercher à s'échapper de la réalité. Pourtant ce serait tellement moins douloureux d'assumer, de s'affronter...alors pourquoi est-ce si dur ? Souvent, la solution la plus simple est la plus lâche: la fuite. Mais bon, il faut croire que c'est humain.

"Tu pensais à quelque chose en particulier en faisant ce dessin ou tu t'es simplement laissée guider par... l'instinct ? Si on peut dire ça comme ça."

La voix de la Gryffondor me ramène brusquement à la réalité. M'empêchant de m'enfoncer un peu plus dans mes sombres pensées. Je réfléchis un instant à sa question. En fait quand je dessine, il y a deux possibilités. Soit je me laisse guider par l'instant, pour reprendre ses mots, et je gribouille des petits trucs sans trop savoir où cela va me mener exactement; soit au contraire j'ai quelque chose de bien précis en tête, un sujet, un thème, une idée qu'il n'y a plus qu'à concrétiser. Et la plupart du temps, c'est souvent le deuxième cas.

"Oui, là j'avais une idée en tête. Comme la majorité de mes dessins en fait, du moins en ce moment. Je m'inspire essentiellement de moi ou des autres."

Mais surtout de moi. Parce que dessiner ça me permet d’extérioriser un peu tout mes sentiments. De faire remonter à la surface toutes ces petites choses que j'avais enfouies. Ce carnet à dessin, c'et comme un défouloir, mais en un peu moins violent et un peu plus artistique.

"En tout cas, tes dessins sont de plus en plus réussis au fil du temps. Tu penses que tu vas t'orienter là-dedans plus tard ?"

Je m'étire un coup avant de passer ma main dans mes cheveux, ce qui ne fait que les décoiffer encore plus.  Honnêtement je ne sais pas. Je n'y ai jamais vraiment réfléchis. Enfin si, j'y ai réfléchis, mais comme je ne trouvais aucune réponses ni aucune idée...j'ai vite arrêté d'y penser. De ce côté là je suis plutôt opportuniste. Je continue d'avancer et je verrai bien où cela va me mener.

"Merci, c'est gentil. Et non, je ne pense pas. Enfin...j'en sais rien."

Plus le temps passe et plus je me rend compte d'une chose qui à tendance à m'amuser un peu. Sans vouloir être prétentieuse, je suis très curieuse comme personne et je sais beaucoup de chose, parce que je me renseigne, j'aime étudier, lire, découvrir de nouvelles choses... Et quand on me pose des questions sur ma culture générale où sur les cours, j'ai quasiment toujours la réponse. Mais paradoxalement, dès qu'il s'agit de moi, dès qu'on me pose une question personnelle, je suis incapable de fournir une réponse convenable.

"En fait il y a plein de chose qui m'intéressent et en même temps...je n'ai pas vraiment de passion. Pas de matières ou de sujets qui m'intéressent plus que les autres. Rien dont j'ai envie d'y consacrer ma vie. A part le dessin bien sûr, mais ça c'est plus pour moi, pour me détendre et extérioriser."

Mon sourire disparaît pour afficher une mine un peu plus nostalgique. Et puis je relève les yeux vers Faith. J'en ai beaucoup dit. Peut-être un peu trop. Et je ne veux pas en dire plus, j'estime avoir assez parler de moi. Et même si cela semble peu, c'est déjà trop. Alors je lui retourne la question, je renvoi la balle.

"Et toi ? C'est ta dernière année ici, alors tu es la plus concernée de nous deux par cette question. T'as des idées ?"

Oui, et toi ? Est-ce que tu sais ? Ou bien est-ce que t'es comme moi ? Est-ce que toi aussi t'es perdue dans ce brouillard et t'avance sans trop savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Après-midi ensoleillé - Ft. Faith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas, Poudlard 1850 :: Poudlard :: extérieurs du chateau :: Cour-
Sauter vers: