PROFIL- MP PROFIL- MP PROFIL- MP •• Il semblerait qu'une chèvre ou bien un bouc, personne ne sait vraiment de quoi il s'agit, se balade dans les couloirs du château. Parfois même, des élèves affirment entendre le rire mesquin de cette maudite bestiole sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Le directeur affirme pourtant qu'aucune chèvre ou bouc ne se balade dans les couloirs. Affaire à suivre.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vincent loyalte × très artistique, ton argument.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lionne Originelle
avatar
Messages : 54
Lionne Originelle
MessageSujet: vincent loyalte × très artistique, ton argument.   Jeu 16 Fév - 15:52






tu avais cette lubie en ce moment, d’aller à la bibliothèque te renseigner sur l’histoire des moldus… d’un point de vue magique. tu cherchais scrupuleusement le nom des sorciers important qui pourraient être ou sont d’origine moldue et tu t’acharnais à trouver même dans des livres des preuves sur l’importance des moldus ou des sangs de bourbe dans ce monde afin de le contredire lui, le petit blondinet au point de vue si irritant. parfois, tu croyais apercevoir un sourire narquois dans ta direction quand vous vous croisiez dans les couloirs. mais dans un sens, tu n’étais pas si certaine de le voir lui… il n’était pas le seul blond de poudlard après tout.

cette fois, tu avais déniché le nom d’un sorcier potentiellement né moldu qui avait écrit un ouvrage sur, ouvrez les guillemets, l’art de la peinture magique au quinzième siècle… quelque chose de ce genre là. il n’était pas vraiment connu ni même important, mais il semblerait qu’il soit parfois utilisé comme référence par des sorciers qui se souciaient de savoir quelles techniques leurs ancêtres utilisaient pour obtenir de tels résultats. c’était parfois surprenant. de fil en aiguille, tu avais fini par retrouver des traces de sa correspondance qui pourrait laisser croire à ses potentielles origines moldues et le coeur gonflé de confiance, tu avais tout emprunté afin de fermer le caquet de ce blondinet impertinent.

au fond tu n’étais pas réellement confiante mais, les preuves étaient là non ? tu te souvenais de toute cette littérature policière que tes précepteurs t’avaient ordonnés de lire. tu n’avais pas pu louper un seul détail, n’est-ce pas  ? tu n’en étais pas si sure. mais tu lui montrerais tout de même à ton aîné trop gâté que tu valais plus que ce qu’il voulait le croire. ta baguette était en bois d’orme après tout ! n’était-ce pas un bois respecté par les sang purs pour ses propriétés nobles ? tu avais tes chances. tu n’étais pas vraiment mauvaise en magie non plus.

tu l’avais croisé au détour d’un couloir, pas très loin de la bibliothèque et ses livres si précieux alors tu t’étais précipité vers lui, telle l’enfant que tu étais, les joues rouges par l’effort de ta course - car tu n’aimais le sport que s’il se pratiquait sur un balais - et tu l’avais appelé sans aucune gêne.

eeeeeeeeh vinceeeeeent ! j’ai trouvé de quoi te convaincre cette fois ci !


 
BY MITZI



-  avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle • Sixième année
avatar
Messages : 33
Serdaigle • Sixième année
MessageSujet: Re: vincent loyalte × très artistique, ton argument.   Sam 11 Mar - 11:17




you still try, but i'm too high for you.

ft. blanche c. hopkins


Vincent avait apprit une chose dans son enfance : c'était que les moldus prenaient inutilement de la place en volant celles des sorciers. Il avait également apprit que pour rééquilibrer ce manque de justice, des sorciers naissaient chez eux pour récupérer petit à petit ce que les Sang-purs avaient perdu il y a longtemps. En tout cas, c'était ce que sa mère lui disait. C'était un apprentissage de l'histoire, pas un prétexte pour haïr les êtres non-magiques comme ceux magiques mais qui venaient des non-magiques...

Il les ignorait la plupart du temps, mais sa langue fourchait quelques fois en disant plutôt « Sang-de-Bourbe » que « Né-moldu ». Il ne le disait pas à mal, c'est juste que chez lui, on les désignait plutôt par ces mots-ci plutôt que par l'autre nom commun. C'était une insulte, mais pour Vince, c'était presque normal. C'était comme appeler communément une fille une « putain » alors que c'était une désignation vulgaire, mais qu'on aura inculpé à l'enfant avec l'habitude du mot à sortir par réflexe. Il n'avait aucune haine contre les moldus et leurs pairs magiques. Il les considérait mal, c'est tout. Quand un Né-moldu venait se présenter à lui, Vincent passait tranquillement son chemin en notant soigneusement son nom et son visage dans un coin de son esprit pour se rappeler de qui éviter. Mais ça n'était pas du mépris pour autant.

Les moldus prenaient de la place comme un troupeau de vaches occupait le terrain sur lequel on avait prévu de construire une maison.

Les Né-moldus, c'était autre chose. Autant ses parents lui avaient parlé des êtres non-dotés de pouvoirs magiques, autant on ne lui avait rien dit sur leurs enfants qui en avaient. Si des sorciers naissaient là-bas pour rééquilibrer petit à petit ce vol de territoire, ne devait-il pas plutôt bien les regarder aussi ? Et les Sang-mêlés, qu'en était-il ?

Des choses qu'on avait pas encore dites à Vincent, lui qui aimait pourtant savoir et connaître. Bien sûr, il ignorait que tout cela venait d'un point de vue totalement subjectif. C'était l'optique dans laquelle on l'avait élevé, rien de plus. S'il s'était fait faire un lavage de cerveau qui l'aurait forcé à croire que les « Sang-de-Bourbe » étaient des êtres répugnants, ça aurait été la même chose. Pourtant Vince n'était pas quelqu'un de mauvais.

Il pensait connaître des choses sur les moldus et les Né-moldus, alors qu'en fait il n'avait fait que se construire une idée avec une base floue d'un avis totalement égoïste. Peut-être que dans quelques années, il allait enfin y voir plus clair.

En attendant, il avait une raison de penser que les moldus ou les Né-moldus n'étaient pas en position de se vanter. C'est vrai quoi, même sorciers, ces gens-là possédaient une culture entièrement non-magique. Alors comment pouvaient-ils espérer impressionner leurs pairs Sang-purs ? Pourtant, Blanche insistait.

Blanche. Cette jeune Gryffondor qui lui était totalement opposée, ne lui courait après régulièrement que pour une chose : lui prouver que les moldus avaient plus d'un tour dans leur sac. « J'aimerais bien voir ça », lui avait dit le français la première fois qu'ils s'étaient lancé dans le sujet.

Elle l'avait prit au mot, et depuis, s'écoulait un quotidien ou une ou deux fois dans la semaine, la jeune fille alla le trouver pour lui montrer les « exploits » qu'avaient accompli ses pairs. Et à chaque fois, Vince réfutait. C'était un peu agaçant, quelque part, mais il se disait qu'à force d'essais échoués, la petite allait finir par abandonner, forcée de constater qu'un moldu ou Né-moldu ne pouvait accomplir de grandes choses. Sauf qu'elle semblait avoir de la détermination à revendre, et venait encore souvent le voir en courant partout pour lui montrer que « non, regarde ça ! » avec la même joie et le même empressement qu'à toutes ses tentatives précédentes.

« Eeeeeeeeh Vinceeeeeent ! J'ai trouvé de quoi te convaincre cette fois ci ! »

Aujourd'hui encore, elle se jeta à corps perdu dans un nouvel essai. Décidément, n'avait-elle aucune dignité, à bien vouloir essouffler sa crédibilité comme ça ? Ou alors elle était juste trop décidée à lui montrer que « non de non ! Tu verras que j'ai raison ! ». Ça, ça restait à voir. Alors qu'il était en chemin pour la bibliothèque, il s'arrêta sans sursauter – l'habitude de l'entendre crier à un moment ou un autre – puis tourna juste un peu la tête vers elle, restant toutefois de dos car non, il n'allait pas se retourner pour lui faire face. Elle voulait y parvenir ? Alors qu'elle vienne de son plein gré.

Blanche le contourna et tout les deux se retrouvèrent donc à une énième confrontation au milieu du couloir, où quelques élèves les regardaient de loin pour comprendre ce qui se passait – et certains s'en allaient en connaissant le stratagème.

Elle lui parla d'un livre d'arts servant aux références de quelques artistes sorciers. Livre d'arts bien sûr fait de la main d'un comparse Né-moldu. Il resta totalement indifférent d'abord à ses explications, puis sans crier gare, attrapa le livre pour vérifier ses dires et ouvrit la première page pour lire le nom de l'auteur – autant y aller vite avant qu'elle n'épuise sa salive pour rien. Quelques secondes de silence défilèrent lorsque Vincent lui rendit le livre.

- Le père de cet auteur était non pas moldu, mais Cracmol. Cette information n'a été révélé que dans la biographie de celui qui a écrit ce livre.

Il mit ensuite les mains dans le dos, la regardant de haut avec ce petit air suffisant comme un professeur reprenait son élève sur la grossière erreur d'un devoir.

- Il était donc Sang-mêlé.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
vincent loyalte × très artistique, ton argument.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Des animaux très curieux .
» Une blague très raffinée
» Un jeu très bien =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas, Poudlard 1850 :: Poudlard :: quatrième étage-
Sauter vers: