PROFIL- MP PROFIL- MP PROFIL- MP •• Il semblerait qu'une chèvre ou bien un bouc, personne ne sait vraiment de quoi il s'agit, se balade dans les couloirs du château. Parfois même, des élèves affirment entendre le rire mesquin de cette maudite bestiole sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Le directeur affirme pourtant qu'aucune chèvre ou bouc ne se balade dans les couloirs. Affaire à suivre.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 that's not what i meant — isaac & angelo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gryffondor • Sixième année
avatar
Animal de Compagnie : arthur, son chat roux
Messages : 77
Age : 21
Gryffondor • Sixième année
MessageSujet: that's not what i meant — isaac & angelo   Mar 14 Fév - 8:15

that's not what i meant
Tu détestes Peeves.
L'esprit frappeur incroyablement horripilant qui hante les couloirs du château et qui se plait à faire des crasses aux étudiants comme au personnel. En six ans, tu avais eu la chance de ne pas croiser sa route — tu étais même devenu maître dans l'art de l'éviter, au point où son rire est devenu si familier que tu sais de quel mur il va surgir. Mais pas cette fois. Non, parce qu'aujourd'hui, tu avais entendu un boucan infernal alors que tu te dirigeais vers la bibliothèque pour emprunter des bouquins, histoire de te préparer pour l'examen du vendredi suivant. C'est là que tu as aperçu le gobelin translucide en train d'ennuyer un étudiant. Étudiant que tu connais et que tu apprécies bien. Isaac ne semble pas trop amoché, si ce n'est qu'il est en train d'éternuer. Tu t'avances vers lui, attirant ainsi l'attention de l'esprit sur toi.

« Ohohoh, alors voilà un lionceau avec lequel je n'ai jamais joué ! »

Tu fronces les sourcils et esquives au passage les craies qu'il envoie en ta direction et remarque le foutoir total qu'est le couloir — une armure est en morceaux au sol, couverte d'encre et les encriers sont éclatées en milles et uns éclats de verre. La scène du crime. Finalement, tu es du même avis que le concierge : il devrait se faire évincer de l'établissement. Peut-être qu'une énième plainte ferait changer d'avis le directeur ? Mais avant de songer à te plaindre, commence par t'en débarrasser.

« Peeves, laisse-le tranquille. »

Tu doutes qu'il n'écoute ne serait-ce qu'un mot de ce que tu viens de dire malgré tout l'agacement que tu as mis dans le timbre de ta voix. Effectivement, ça ne semble pas avoir d'effets. Enfin si, il rigole à nouveau, plus fort même.

« Faut-il que j'aille trouver le Baron Sanglant pour lui parler de ton cas ? »

Bon. Tu sais très bien que le fantôme de Serpentard n'est pas le plus conciliant des spectres de Poudlard, mais c'est le seul qui a, ne serait-ce qu'une once, de contrôle sur l'esprit qui te tourmente présentement. Ta menace fait blanchir — si c'est possible, le poltergeist qui te lance un regard presque horrifié. Ah. Parfait.

Son air apeuré est rapidement remplacé par une mine boudeuse et il croise les bras, s'éloignant doucement en flotter à quelques mètres du sol.

« Si c'est comme ça, je vais m'amuser avec quelqu'un d'autre... »

T'es presque en train de prier le ciel pour ta réussite, mais c'est de courte durée, parce qu'il s'est brusquement retourné et tu sens un vent froid te traverser. Il s'enfuit ensuite en caquetant, te laissant là, médusé. Tu observes la direction dans laquelle il s'est éclipsé, t'interrogeant sur ce qui vient de se passer. Tu ne te sens pas si différent, hors tu sais très bien qu'il a fait quelque chose, le problème reste à savoir quoi précisément. Tu te hausses les épaules et te retournes vers le jeune homme, cherchant à voir si le problème était plus majeur qu'une simple crise d'éternuements.

« C'est bien fait pour toi Isaac, tu l'as probablement mérité. »

...
Quoi.
Qu'est-ce que tu viens de dire ? Horrifié, tu fermes précipitamment la bouche. Ce n'est pas du tout ce que tu voulais insinuer.

« Comme si tu méritais mes excuses. »

Tu secoues la tête en grinçant des dents. Tu adresses un « je suis désolé » silencieux au Poufsouffle, articulant soigneusement tes mots, un air découragé sur le visage. Tu as peut-être une petite idée de ce que Peeves a fait au final et tu allais définitivement te plaindre au directeur.


hrp:
 

_________________
    glitter & gold

    i am flesh and i am bone, rise up, ting ting, like glitter and gold. i've got fire in my soul, rise up, ting ting, like glitter and gold
    ©️endlesslove


Dernière édition par Morgan Farrell le Ven 17 Fév - 4:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poufsouffle • Cinquième année
avatar
Messages : 50
Age : 23
Poufsouffle • Cinquième année
MessageSujet: Re: that's not what i meant — isaac & angelo   Mar 14 Fév - 19:20

That's not what I meant- Ft. Morgan Farrell  (et pas le vieux) -

FARRELL Morgan

SAMAHA Isaac



Argh! Qu'est-ce qu'il était énervant, à la fin. Toujours caché dans un recoin du château, prêt à mener la vie dure aux étudiants qui auraient le malheur de croiser son chemin. Il devait être de bonne humeur aujourd'hui, on entendait son caquètement désagréable résonner entre les murs de l'établissement. Si fort qu'on ne pouvait être certain de sa position. Il fallait se montrer prudent.
Isaac ne détestait pas Peeves. Il était un esprit frappeur et il faisait ce que tout bon esprit frappeur savait faire de mieux: faire chier les autres. En soit, il était amusant. C'était puéril, mais divertissant. Cependant, lorsque ses coups pendables tombaient sur lui, là c'était moins amusant, tout d'un coup. Et c'est ce qui arriva lorsque Isaac se retenait de rire lorsqu'il vit un étudiant avec le pantalon et le sous-vêtement remonter probablement au maximum, se dandiner vers un endroit en sécurité de Peeves pour replacer ses vêtements. Le pauvre serdaigle s'était caché derrière une armure, mais celle-ci fut détruite en un clin d'oeil par l'esprit. Un débris de plus dans le couloir s'accagé ne changeait rien au résultat visuel.

"Tu aimes te moquer des pauvres étudiants?

Isaac prit un pas de recul, inquiet. Il balayait rapidement le corridor du regard, incapable de mettre les yeux sur le spectre. Il sentit quelque chose de piquant et se mit à éternuer quelques fois en rafale.

"Qu'est-ce qui se passe? T'as des allergies?"

Isaac ouvrit la bouche pour répliquer, mais tout ce qui sorti fut un éternuement.

"Ohohoh, alors voilà un lionceau avec lequel je n'ai jamais joué!"

Le jeune poufsouffle fit volte-face et vit Morgan qui s'approchait. Lorsqu'il le vit esquiver des craies, le cadet refit face à l'esprit-frappeur pour éviter d'en recevoir lui aussi.

"Peeves, laisse-le tranquille."

Le poufsouffle regarda le spectre, prêt à lui répliquer entre deux éternuements, mais lorsque son ami le menaça de faire appel au fantôme de la maison verte, Isaac fu surprit de voir le poltergeist blanchir (si c'était possible) avec un regard terrifié. Boudant, il s'éloigna en disant qu'ils trouveraient d'autres victimes.
Il se retourne brusquement. Isaac sursaute, sur ses gardes. Mais le fantôme parti en riant de ce caquètement désagréable qui lui était si familier.
Fronçant les sourcils, Isaac se retourna vers son ami qui l'observa pour savoir s'il n'avait pas de mal. Le plus jeune se doutait bien que ses éternuements étaient causés par l'esprit. C'était sans doute temporaire, mais qui sait ce qu'ils auraient pu faire de plus si son ami n'était pas intervenu. Il s'apprêta à le remercier, mais ce dernier prit la parole avant lui.

Bien mérité?? Offusqué, Isaac regarda son ami, les sourcils froncés. Il éternua pour une énième fois, manquant l'air horrifié de son ami, qui... ne s'excusa pas. Choqué des commentaires de ce dernier, Isaac bouscula son ami à l'épaule.

"Mais qu'est-ce qui te prend?!"

Morgan agissait bizarrement. Il secoua la tête. La colère sur le visage d'Isaac se transforma en incompréhension. Sans son, l'aîné articula des excuses, découragé.

"Peeves?" demanda-t-il avec évidence.

Évidemment que c'était Peeves. Isaac ne le savait pas si inventif avec ses farces. De son côté, il n'avait pas arrêté d'éternuer. Il essayait de placer ses mots entre deux éternuements avec difficulté.

"Je ha- ATCHAA- hais définitivement c- -tchAM- ce fantôme"

Bon, au moins , il n'était plus dans les parages. Mais il avait laisser un sale foutoir derrière lui. Le couloir était dans un désordre total, des trucs brisés, des débris un peu partout, c'était horrible à voir, on aurait dit qu'un troll était passé par ici.

"On dev- -TCHOUM- devrais partir avant qu'- aah... TCHAA- qu'un prof nous accuse de ce bazar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor • Sixième année
avatar
Animal de Compagnie : arthur, son chat roux
Messages : 77
Age : 21
Gryffondor • Sixième année
MessageSujet: Re: that's not what i meant — isaac & angelo   Ven 17 Fév - 2:28

that's not what i meant
Sa crise d'éternuements ne semble pas prête à s'arrêter et de toute façon, dès que que ça concerne Peeves, il vaut mieux aller à l'infirmerie.
...
C'est pas bête comme idée. Tu pourrais t'enquérir sur les effets et surtout la durée du maléfice que t'as lancé le poltergeist et le personnel pourrait probablement trouver un remède pour Isaac.

« Je ha- ATCHAA- hais définitivement c- -tchAM- ce fantôme. »

Le pauvre.

« Je ne vois pas pourquoi tu le détestes, il est d'une agréable compagnie. »

C'est pas tout à fait ce que tu voulais dire, mais vu le ton incroyablement irrité, ça ressemblait à du sarcasme. Tu vas faire avec. Tu espères seulement que ça va passer vite et que tu n'ai pas à aller en cours ainsi et pour couronner le tout, ta séance d'études est ruinée. Pour rattraper le temps perdu, tu allais probablement t'enfermer dans la bibliothèque pendant la période libre que tu aurais normalement consacrée aux devoirs. T'auras qu'à les faire pendant la nuit, ça ne ferait pas de changement notables à ton horaire.

« On dev- -TCHOUM- devrais partir avant qu'- aah... TCHAA- qu'un prof nous accuse de ce bazar. »

Ce serait bien ta veine, une retenue à ajouter à ton record et tu te demandes avec quel enseignant tu la passerais cette fois. Le professeur Velasco serait du genre à faire de ta colle un Enfer sur terre, mais à force, t'y es habitué — il allait devoir redoubler d'efforts pour te surprendre et tu ne peux t'empêcher de ricaner.

« Si ça venait à arriver, on aurait qu'à mentir. Enfin, oui. Bref, t'as pas compris. »

Tu soupires d'agacement, ça commence à te gonfler cette histoire de dire le contraire de ce que tu penses. Au moins, Isaac semble avoir saisi le problème et être... conciliant. Même s'il t'a bousculé au début — tu aurais fait la même chose dans cette situation. Avec précaution, tu traverses le couloir accidenté, évitant les éclats de verres et les flaques d'encre — histoire d'éviter de mettre le pied dedans et salir tes chaussures qui commencent à avoir la vie dure. Tu attends qu'il soit à tes côtés avant de te diriger vers les escaliers pour descendre au rez-de-chaussée.

« Je propose qu'on évite l'infirmerie, c'est pas comme s'ils pouvaient trouver une solution. »

Tu espères vraiment que le problème serait vite réglé, c'est plutôt énervant de ne pas pouvoir s'exprimer correctement. Si tu avais eu ton sac avec toi, tu aurais pu utiliser un bout de parchemin et une plume pour lui communiquer clairement ce que tu veux dire. Sauf que t'avais pas prévu de te frotter à Peeves et à ses manigances idiotes.

_________________
    glitter & gold

    i am flesh and i am bone, rise up, ting ting, like glitter and gold. i've got fire in my soul, rise up, ting ting, like glitter and gold
    ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poufsouffle • Cinquième année
avatar
Messages : 50
Age : 23
Poufsouffle • Cinquième année
MessageSujet: Re: that's not what i meant — isaac & angelo   Ven 17 Fév - 4:08

That's not what I meant- Ft. Morgan Farrell  (et pas le vieux) -

FARRELL Morgan

SAMAHA Isaac



"Je ne vois pas pourquoi tu le détestes, il est d'une agréable compagnie."

Ou bien le maléfice était déjà estompé, vu le ton que son ami employait qui pouvait être sarcastique, ou bien c'était plutôt un ton exaspéré, mais toujours le sort qui faisait son effet. Isaac découvrit bien assez vite la réponse lorsque Morgan répondit qu'ils n'auraient qu'à mentir, s'ils se faisaient voir par un prof.
Bien sûr, il voulait dire qu'ils n'auraient qu'à dire la vérité, en espérant être cru. C'était facile de mettre le blâme sur quelqu'un d'autre lorsqu'on était surpris sur les lieux du crime. Mais Peeves était bien connu pour ses mauvais tours pas très drôles, il ne serait pas difficile de croire les deux pauvres gamins victimes de deux sorts dont ils n'ont pas la capacité de se débarrasser par eux-même, malgré leurs réputations, en fait, surtout celle de son ami, à s'accumuler des retenus pour des bourdes ici et là.

Isaac eut un bref vent de panique en songeant au risque d'avoir une autre heure de colle. Il était à un cheveu d'avoir une lettre envoyée à ses parents... et donc à un cheveu de recevoir une beuglante de son père qui l'engueulerait dans la Grande Salle. La dernière fois que c'était arrivé, c'était en troisième année et Isaac avait arrêter d'aller dans la salle à manger pendant la semaine qui avait suivit tant qu'il avait eu honte. Son père pouvait se montrer très sévère. Et le fait que la dite beuglante était, évidemment, en arabe rendait le tout pire, selon lui qui voulait le plus possible passer inaperçu dans des moments comme celui-ci.
Lorsque Morgan commença à avancer avec délicatesse dans le couloir, Isaac le suivit, enjambant  et sautillant par-dessus flasques brisées, les éclats et les pièces d'armure ici et là, manquant de justesse de glisser sur une flaque d'un encrier brisé, probablement échappé par une autre victime de Peeves.
Et voilà une chaussure tachée! En espérant qu'un sort existait spécifiquement pour l'encre, car son père n'avait pas nécessairement à attendre qu'il ait une retenue pour lui envoyer une beuglante.
Les deux amis descendirent les escaliers jusqu'au rez-de-chaussé. Les voilà sauvés du risque de se faire prendre. Ouf! Un stress en moins. Morgan proposa d'éviter - enfin, d'aller à- l'infirmerie, comme ils étaient habitués à ce genre de cas de guérisons de sortilèges.
Isaac ne retint pas son rire en entendant son ami, mais ce fut bref, comme il fut interrompu par un éternuement. Le climax de cet sternutation semblait passer. C'est à croire que ce sortilège s'estompait plus rapidement que celui de l'aîné

" Bonne idée. L'infirmière est vraiment -aaa tCHAM- vraiment une sorcière empoté"

Évidemment, Isaac ne le pensait pas, il se moquait un peu des symptômes de son ami, pas méchamment, alors que ses propres symptômes s'effaçaient graduellement. Il espérait qu'il ne lui en voudrait pas trop.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: that's not what i meant — isaac & angelo   

Revenir en haut Aller en bas
 
that's not what i meant — isaac & angelo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]
» Isaac "Target" Queen
» Way to the futur [PV Isaac & Scott]
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)
» Isaac Maslov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas, Poudlard 1850 :: Poudlard :: quatrième étage-
Sauter vers: