PROFIL- MP PROFIL- MP PROFIL- MP •• Il semblerait qu'une chèvre ou bien un bouc, personne ne sait vraiment de quoi il s'agit, se balade dans les couloirs du château. Parfois même, des élèves affirment entendre le rire mesquin de cette maudite bestiole sans jamais pouvoir mettre la main dessus. Le directeur affirme pourtant qu'aucune chèvre ou bouc ne se balade dans les couloirs. Affaire à suivre.

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spinnin' 'round like a crazy elf • NOAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gryffondor • Septième année
avatar
Messages : 29
Gryffondor • Septième année
MessageSujet: Spinnin' 'round like a crazy elf • NOAH    Dim 12 Fév - 15:05


Lignée •
sang-mélé
Famille •
2 Sœurs aînées 1 Cadette
particularité •
Aucune
Animal de compagnie •
Hibou petit-duc qui pince souvent et s'amuse à voler le cache-oeil de Noah.
Année d'étude  •
7ème année
Lieu de naissance •
Aberdeen, Ecosse.
Maison   •
à remplir après résultat
Date de naissance & âge  •
18 Août, 18 ans
Baguette •
Bois de Cornouailler, plume de griffon 27,5 cm très souple.
Patronus •
Un putois (il n'en est pas fier du tout)
Epouvantard •
Une silhouette féminine à la longue chevelure rousse, élancée, particulièrement élégante et vêtue d'une robe de mariée déchirée, la peau est en pleine décomposition, l'on aperçoit parfois des os à certains endroits, son bouquet de fleurs des champs est fané et ses yeux eux, sont intacts. Il s'agit de sa défunte mère.
Amortensia •
Odeur des grains de blés fraîchement moulus, du bois fraîchement travaillé et de la paille.
Noah Zachery Graham

Physique ϟ Est-il seulement un tantinet discret ? Absolument pas. Le garçon n'a rien de quelqu'un que l'on peut aisément oublier. Cheveux d'un roux flamboyant et toujours mal coiffés, sourire laissant toujours apparaître ses dents étonnement bien alignées. Noah est juste ce garçon qu'on ne peut pas louper. Il mesure un bon et grand mètre quatre vingt trois sans pour autant être massif. Il en est tout le contraire : il est sec au possible, il n'est pas difficile de voir ses os se dessiner par endroits. Sa musculature quand à elle est discrète et fine on sait qu'il n'est pas un tas flasque sans pour autant voir apparaître de merveilleux abdos terriblement bien sculptés.

Yeux d'un vert terriblement coloré et perçant, Noah aurait pu être un peu plus discret si il n'avait pas eu ce cache-oeil sur son visage, si il ne portait pas ces foulards mal découpés et colorés au possible. Son corps est recouvert de petites cicatrices et de marques d'usure, ses mains sont loin d'être douces au contraire, elles sont plutôt remplies de crevasses. Le garçon n'a rien de discret, ses habits en dehors de l'uniforme de l'école semblent plus ressembler à de vieilles guenilles qu'a de réels habits si bien que ses chemises qu'il porte son bien souvent celles de l'école bien qu'en dehors de toute activité scolaire.

Caractère ϟ Boule d'énergie increvable, infatigable, Noah c'est ce garçon qui vous donne autant de bonne humeur qu'il peut irriter de monde. Il semble toujours armé de ce merveilleux sourire et de cette voix joviale au possible. Peut-être semble t'il un peu niais, un peu simplet mais cela, il s'en moque grandement. Il n'a jamais vécu baigné dans l'éducation irréprochable que l'on peut reconnaître chez certains jeunes sorciers issus des milieux les plus bourgeois, loin de là. Noah est ce garçon au langage qui n'est pas soutenu, maladroit parfois complètement vulgaire ou incorrect. Et malgré ces années passées à Poudlard, il maintient cette façon de parler et d'être qui n'est pas menée à la baguette par l'étiquette sociale. Il parle fort, n'est pas discret, s'étonne de la moindre nouveauté, s'ébahit devant la magie, toujours, encore, éternellement. Il n'est pas bon en cours, ce n'est pas une nouveauté. Ses talents de lecteur laissent à désirer passant certainement bien plus de temps que n'importe qui pour lire juste un simple mot dans un des grimoires de l'école. Il confond parfois les mots, bute sur certains et se comporte uniquement en suivant son instinct. Noah n'est pas un gamin bien éduqué, il n'est même pas conscient de l'importance de l'étiquette qu'il trouve pire que futile.

Noah c'est l'ouverture d'esprit pure et dure, c'est celui qui ne fait aucune différence, celui qui n'a aucun préjugé et qui ne s'énerve pas face aux premières provocations qui lui sont offertes. Il est protecteur, attentionné bien qu'il ne comprenne pas toujours de quoi vous parlez. Étrangement, son instinct semble être ce qui lui attire bien des ennuis tout comme ce qui lui permet de s'en tirer  

Histoire ϟ Les Graham n'ont jamais eu cette histoire larmoyante, cette histoire terriblement triste ni-même terriblement joyeuse. Ils ont juste eu cette vie banale d'une famille aux petits moyens de l'époque. Maisons partant en miettes, il n'était pas rare que le garçon s'enfonce des bouts de bois dans le creux de ses mains abîmées en tendant de vieux débris de bois taillés par ses soins pour couvrir le trou qui s'était fait dans les murs, pour limiter au possible le froid. Privée de figure maternelle alors que Noah était tout proche de sa quatrième année, alors que la petite dernière avait tout juste eu le temps de pousser son premier cri, aucun des enfants ne saurait comment pleurer leur défunte mère correctement. Sûrement étaient-il trop jeunes pour comprendre qu'ils ne la reverrait jamais. Seules les jumelles l'avaient compris, mais elles restaient silencieuses, comme toujours. Elles ont toujours été discrètes et matures pour leur âge, douces comme "elle" l'était, c'était ce que Papa disait, que les jumelles étaient le portrait craché de la douceur de leur mère et que Noah, lui, avait hérité de son côté intrépide et sans-peur.

Papa n'était pas sorcier. Mais il savait, pour Maman, il savait très bien ce qu'elle était et ce que ses enfants étaient, il avait été mis au courant que l'année de leur onze ans, les enfants partiraient chacun leur tour pour Poudlard, qu'ils se retrouveraient seuls pendant cette période qui leur était indispensable. La lettre des jumelles fut l'occasion pour lui de leur en parler, de toutes ces choses qui les attendraient. Et Noah, lui, ne  comprenait pas. Même le jour où la tirelire s'est retrouvée brisée en mille morceaux dans le simple but d'accompagner les jumelles à Londres, pour ne pas qu'elles soient seules. Parce que tout le monde était inquiet. Mais Noah ne comprenait pas. Pas même ces affaires qui étaient entassées sur le chariot de ses soeurs et encore moins les regards de ces personnes terriblement bien habillées et à la peau propre, aux cheveux bien coiffés alors que lui, il tenait par la main sa petite soeur de ses mains toutes terreuses. Il ne comprenait pas non plus où allait cet énorme train rouge. Papa connaissait le contenu de cette lettre car Maman lui avait appris à lire quelques mots, car il savait lire lentement les choses. Ses enfants, eux, ne savaient pas. Ils n'ont jamais su.

Et puis, les jumelles sont revenues une première fois, terriblement fières et heureuses mais aussi inquiètes. Elles parlaient de tout un tas de choses qui semblaient irrationnelles aux oreilles du garçon qui portait des sacs de farine et faisait fonctionner la meule. Il ne comprenait pas mais il était content, heureux parce que ses soeurs l'étaient. Même si pour eux, la vie était dure, même si elles disaient que "les sangs-purs" étaient durs, qu'ils se moquaient car l'on devait apprendre aux jumelles à lire, à écrire, parce qu'elles parlaient mal et n'avaient aucune notion du "respect" réel. Oui, les Graham n'avaient rien de personnes admirables ou admiratives, ils n'enviaient personnes et n'avaient rien à envier. Ils ont toujours été ainsi, les Graham. Et tout ça s'accentuait quand le nom de Noah était inscrit sur la lettre. La même que celle des jumelles, sûrement.

Alors c'est lui qui devait faire ses premiers pas dans ce monde. C'est lui qui, de ses petites mains abîmées allait désormais tenir un bout de bois taillé finement en ayant sur ses épaules un long bout de tissus noir qui s'effilochait au moindre frottement. Ses cheveux en bataille, mal coupées et fixés avec ce bandana coloré qui ne le quitte pas. L'enfant sentais la campagne alors que certains élèves avaient des arômes fines d'agrumes, de fruits qui flottaient autour d'eux. Il avait le regard perdu, l'enfant qui ne connaissait de la magie que les histoires que ses sœurs lui racontait. On lui avait parlé de balais volants, de sortilèges permettant de faire voler les choses, de potions. De professeurs un peu effrayants et de créatures adorables. Mais au final, il n'avait même pas besoin de toute ces promesses de monde merveilleux et magique, il y avait ce château splendide toutes ces choses qui semblaient irréelles qui se dessinaient dans ses yeux. Et il avait fait la connaissance de certaines personnes qui venaient de milieux semblables aux siens mais qui avaient été baignés dans cet univers toute leur enfance. On lui avait fait comprendre ce qu'était un Moldu, ce qu'étaient les différentes maisons, dans les grandes lignes et malgré tout ça, il n'avait pas vraiment compris la totalité de ce qu'on voulait lui faire avaler en une fois.

Ses soeurs étaient à Poufsouffle, sûrement en attendait-il autant. Mais non. Ce chapeau étrange et fripé qui s'était mis à parlé, qui avait fait sursauté Noah au point même de le faire tomber de ce tabouret en vieux bois en avait décidé autrement. Le garçon irait à Gryffondor.

On l'avait accueilli à bras ouverts, on l'avait guidé, il faisait déjà connaissance avec ses camarades de chambre, de maison. Certains se moquaient déjà de voir qu'il ne savait pas lire, d'autres se demandaient ce qu'il pouvait bien faire là et d'autres tentaient de le soutenir du mieux qu'ils le pouvaient du haut de leur 11 ans malgré le manque d'efficacité plus que certain de leur façon de faire. Plus le temps passait et plus l'enfant se retrouvait toujours plus émerveillé que jamais et qu'elle fut son étonnement lorsqu'il put enfin assister à son premier match de Quidditch en tant que spectateur. Etoiles dans les yeux, rêves plein la tête, l'enfant savait ce qu'il voulait faire, il connaissait son objectif. Et quelle fut sa déception quand on lui annonça que les premières années ne faisaient pas parti des équipes et que, potentiellement, il pourrait y songer l'an prochain.

Alors, quand il rentrait chez lui, entre deux sacs de farines portés de la force de ses petits bras de jeune sorcier il racontait tout à son père, il parlait avec envie de ses objectifs, de son envie de jouer au Quidditch que ses jumelles avaient pourtant décrit comme étant un "sport de brutes sans cervelle". Mais le garçon s'en moquait. Alors, pendant les vacances, pendant qu'il travaillait, il était fréquent de le voir entraîner ses reflex, son équilibre. Jamais on ne l'avait vu prendre autant de plaisir à travailler quelque chose. Papa ne comprenait pas grand chose à tout ça mais tout ce qu'il pouvait constater c'était que Poudlard avait bel et bien offert des ambitions et une vie à ses enfants, qu'ils pourraient voir autre chose que ces sacs de farine à longueur de journée, que eux, auraient une vie bien meilleure que la sienne. Et même si les choses étaient dures quand les jumelles et Noah n'étaient pas là, il gardait le moral en sachant très bien que c'était pour le bien de ses chéris à qui il ne pouvait plus rien apporter. Les jumelles grandissaient et apprenaient les bases de la lecture à la plus petite de la famille, Noah, lui, continuait d'aider énergiquement du mieux qu'il le pouvait et là où il excellait le mieux à défaut d'avoir des bonnes notes en cours théoriques.

Lors de sa seconde année, il s'est présenté en tant que poursuiveur aux sélections des nouveaux membres. Plein d'enthousiasme il n'était pas pour autant rempli de confiance quand il observait ses adversaires. Mais sûrement que ses petites singeries effectuées sur son balais ont joué en sa faveur. Il était habile et vif, l'enfant et ses réflexes étaient excellents. Il était encore maladroit mais le capitaine de l'époque avait vu une belle capacité de progression en le garçon et ainsi, il décida de l'intégrer à l'équipe.

Son premier match ne fut pas le plus glorieux d'entre eux, loin de là. Défaite de Gryffondor face à l'équipe de Poufsouffle et le jeune rouquin s'en voulait terriblement car avait chuté de son balais en très peu de temps. Pris pour cible par les ainés d'en face qui voyaient bien son manque d'aisance. Il ne s'est pas pour autant laissé abattre, non, le garçon était combatif et acharné, deux qualités qu'on ne pouvait lui retirer. Aussitôt était-il remonté sur son balais que son équipe décrocha une victoire face à Serdaigle puis face à Serpentard. Persuadé d'y avoir contribué un minimum, il était avant tout content d'avoir réussi à tenir sur son balais jusqu'à la fin des deux affrontements.  

Et la boucle se répéta encore et encore jusqu'à la cinquième année du garçon. Pendant les vacances d'hiver de cette dernière, le vieux bois grinçant d'une étagère de la cabane où ils stockaient les sacs de farines avait cédé pour voler en éclats alors que le jeune garçon bataillait contre les sacs. Il chuta violemment et dans sa tentative désespérée de se rattraper emporta une étagère entière avec lui. Le bois s'était déchiré entièrement, les sacs se retrouvaient sur le corps du garçon qui avait perdu connaissance. Il s'était réveillé avec une vive douleur dans l'un de ses deux yeux verts. Il ne voyait plus de celui-ci. Il était paniqué. Parce qu'il ne voyait plus rien et surtout parce qu'il savait qu'il ne pourrait plus jouer avec autant de facilité. Oh cette nouvelle l'avait dévasté pendant un certain temps et ses aînées n'étaient pas là pour lui dire le contraire. Seule sa jeune sœur fraîchement rentrée dans sa première année était persuadée du contraire. Se souvenant encore de cette mine boudeuse qu'elle lui avait affiché alors qu'il maintenait le fait qu'il ne pourrait plus jouer comme avant. Alors comme pour s'amuser, malgré les explications incessantes de son grand frère pour lui faire comprendre qu'il n'était pas gardien, elle lui lançait des balles, des boules de terre, de neige. Tout ce qui pouvait lui passer sous la main jusqu'à ce que celui-ci les arrêtes, les attrapes, fasse quelque chose. Puis vint la reprise officielle. Un soupir général, inquiétude quand à savoir si il pouvait vraiment toujours tenir son poste on lui avait tout de même offert une chance. Oh, l'essai ne fut pas des plus glorieux mais sa volonté était là et il devait bien admettre que l'acharnement de sa soeur n'avait pas été inutile du tout.  

Mais il avait bien besoin d'un peu d'entrainement plus concret, plus important. Alors tout le temps, il réclamait à être sur son balais ou à ce qu'on fasse comme sa soeur lui faisait. Jusqu'à ce qu'il puisse vraiment apprendre à se relayer sur ses reflexes, son instinct et non sur son oeil. Oh c'était bien particulier à voir car le garçon était toujours sur les extérieurs, il volait toujours haut, s'amusait de plus en plus à faire des zig-zag, des mouvements que beaucoup pourraient trouver futiles car équipés de leur deux yeux mais qui lui étaient indispensables car malgré de bons reflex et un bon intinct, son œil était irremplaçable.

Les avis sur le garçon sont généralement unanimes : il a un talent certain pour le Quidditch...quand au reste des cours, l'on se demande bien ce qu'il va bien pouvoir faire comme pirouette lors de ses ASPICS.  

Vous, derrière votre ordinateur ϟ
SALUT, je suis la faiblesse ! *paf*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Spinnin' 'round like a crazy elf • NOAH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Yannick Noah
» Crazy Minds
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas, Poudlard 1850 :: La cérémonie :: Présentation du sorcier :: Dossier d'admission :: Dossiers acceptés-
Sauter vers: